Sign in / Join

Quels sont les signes d'une grossesse extra-utérine ?

Bien qu'elle soit très rare, la grossesse extra-utérine est un phénomène très craint par les futures mamans. Cette appréhension est tout à fait justifiée, car elle peut mettre en péril leurs vies et celle de leurs enfants. À cet effet, il est important d'être informé dans le cas où une GEU surviendrait. Dans cet article, vous trouverez les éléments importants à savoir pour déceler les signes liés à ce phénomène.

Les différents symptômes d'une GEU

Une grossesse extra-utérine détectée tardivement peut avoir des conséquences non négligeables . C'est pourquoi, il est primordial d'identifier les signes dès le début, car plus vite, le problème est détecté, moins les possibilités de complications se manifesteront. Les premiers signes sont les suivants :

Lire également : Conseils pour une alimentation saine pendant la grossesse : une santé optimale pour vous et votre bébé

  • Saignements vaginaux irréguliers aux couleurs noires ou marron.

La manifestation de douleurs plus prononcées au niveau du bas-ventre. D'un côté, plus précisément.

A lire également : Les positions les plus adaptées pour un accouchement en toute sécurité

  • Douleurs au niveau des seins
  • Tension artérielle basse, menant à des malaises et étourdissements.
  • Fatigue récurrente.

D'autres signes plus graves sont également à connaître. Ils se manifestent lorsqu'il y a rupture de la structure :

  • Une douleur très forte dans les régions pelvienne et ovarienne
  • Visage extrêmement pâle
  • Saignements plus abondants.

Il faut savoir qu'aucune femme n'est pareille à une autre. Alors les symptômes sont également différents chez chacune d'elles. Il est même possible de rencontrer des femmes qui ne vont montrer des symptômes qu'à la rupture de la trompe de Fallope. Alors il faut être très attentif pour ne pas laisser l'anomalie prendre de l'ampleur.

Quand se manifestent les symptômes d'une GEU?

Bien qu'étant une anomalie, la GEU reste une grossesse. Dans ce sens, les symptômes qui en ressortent sont semblables à ceux d'une femme enceinte normale. En général, les premiers signes d'une grossesse extra-utérine font leur apparition à partir de la troisième semaine, et peuvent aller jusqu'à la sixième semaine. Il est primordial de se rendre chez un médecin si vous soupçonnez déjà être victime de ce phénomène. Car s'il est découvert tardivement, cela peut conduire à de très graves répercussions.

Qu'est-ce qui peut être à l'origine d'une grossesse extra-utérine ?

Une grossesse est dite extra-utérine lorsque l'œuf déjà fécondé n'arrive pas à se déplacer vers la paroi de l'utérus pour continuer son développement. Il se retrouve plutôt coincé au niveau de la trompe de Fallope. Celle-ci, n'étant pas assez grande pour porter la grossesse, va se briser à un niveau de développement de l'embryon.

La GEU peut être causée par certains facteurs internes qui peuvent être des déséquilibres hormonaux ou des problèmes liés à une trompe de Fallope. Cette anomalie peut également être causée par d'autres facteurs externes tels que : le tabac, l'âge avancé de la mère, utilisation d'un stérilet, les IVG et les FIV.

Comment diagnostiquer une grossesse extra-utérine ?

Les symptômes de la grossesse extra-utérine ne sont pas toujours spécifiques, ils peuvent ressembler à ceux d'une grossesse normale. Toutefois, il est capital de savoir identifier les signaux d'alerte pour une prise en charge rapide et efficace.

Parmi ces signaux, on note : des douleurs pelviennes intenses ou localisées sur un seul côté de l'abdomen, des saignements vaginaux anormaux (plus abondants qu'un simple spotting), des nausées et vomissements répétitifs qui persistent même après le premier trimestre de grossesse.

Pour diagnostiquer une GEU, plusieurs examens médicaux doivent être effectués, tels qu'une échographie endovaginale pour visualiser l'emplacement du fœtus dans la trompe ainsi que son développement, et un dosage sanguin du taux d'hCG (hormone produite durant la grossesse) car si ce dernier n'évolue plus comme prévu, cela peut aussi être un signe alarmant.

Le diagnostic précoce d'une grossesse extra-utérine permettra au médecin traitant d'envisager les solutions thérapeutiques adaptées pour éviter toute complication grave.

Quels sont les risques et les traitements d'une grossesse extra-utérine ?

Si une grossesse extra-utérine n'est pas traitée à temps, elle peut entraîner des complications graves pour la santé de la femme enceinte. Les risques incluent notamment une hémorragie interne, pouvant être fatale si elle n'est pas rapidement prise en charge.

En cas de diagnostic précoce d'une GEU, le traitement peut consister en l'administration d'injections de méthotrexate, un médicament qui permet d'arrêter la croissance du fœtus et de résorber les tissus embryonnaires présents dans la trompe. Cette option est généralement envisagée chez les femmes dont le taux d'hCG est inférieur à 5 000 UI/litre et dont l'état général ne nécessite pas une intervention chirurgicale.

Dans certains cas, lorsque le développement du fœtus a déjà causé des dommages importants au niveau de la trompe ou que son diamètre dépasse les limites supportées par celle-ci, il sera nécessaire d'envisager une intervention chirurgicale. Celle-ci consiste à retirer le tissu embryonnaire présent dans la trompe ainsi qu'une partie ou toute celle-ci.

Après un traitement réussi pour GEU, il est recommandé aux femmes de prendre quelques précautions avant une nouvelle grossesse. Effectivement, elles doivent attendre plusieurs mois avant toute tentative, car cela permettra aux tissus cicatriciels formés après l'opération de guérir complètement.

Il est donc crucial pour toutes les femmes en âge fertile, connaissant des antécédents de maladies inflammatoires pelviennes ou ayant des symptômes évocateurs d'une grossesse extra-utérine, de consulter leur médecin sans délai. Une prise en charge rapide et adaptée permettra une guérison complète et sans complications graves.