Sign in / Join

Comment savoir si le ligament de la cheville est rompu ?

Le corps humain tient debout grâce aux os et au squelette qui constitue la charpente de l’être humain. Certains constituants de ce corps peuvent faire l’objet de fracture. C’est le cas du ligament de la cheville. Comment savoir qu’il y a rupture ? Explications.

Savoir si le ligament de la cheville est rompu : faire une radio

Vous pouvez savoir si le ligament de la cheville est rompu en faisant une radio. C’est le meilleur diagnostic et c’est même le chemin le mieux recommandé. En effet, les radios permettent d’obtenir des résultats ne pouvant souffrir d’aucune contestation.

A voir aussi : La différence entre une infusion et une décoction

Ce type de diagnostic se réalise dans les centres d’imagerie médicale pouvant prendre en compte une radio de votre cheville. Même si l’image est fidèle, l’interprétation peut varier selon la compétence du médecin traitant. Ce type de radio existe sous plusieurs sortes. La forme la plus répandue est la radio de contrôle. En cas de récidive, une IRM peut être demandée.

Par le passé, une radio de tenue se faisait. Elle consistait à poser la cheville dans un support pour les examens. Il fallait garder la cheville serrée et ouverte dans le support. En fonction de l’angle d’ouverture observée et par la suite, la conclusion était tirée.

A découvrir également : Faites le plein d’énergie avec des supers-aliments bio

Reconnaître les signes d’un ligament de cheville rompu

Vous pouvez observer certains signes pour savoir si le ligament de la cheville est rompu. Ces indicateurs dépendent du type d’entorse que la cheville a subi.

Cas d’entorse moyenne

Le système ligamenteux est dans ce cas partiellement rompu. Les signes à observer sont la douleur qui est intense. Le patient a du mal à poser le pied au sol au risque d’accentuer sa douleur. Un gonflement est aussi observé. C’est bien le signe d’un saignement interne confirmant la déchirure.

La victime aura du mal à bouger la cheville qui n’adopte que des positions inadéquates. La mobilité est compromise et il est plus prudent de s’adresser aux services des urgences pour une prise en charge rapide. Il s’agit souvent d’une rupture d’un des ligaments latéraux externes.

Cas d’entorse grave

La douleur est intense et immédiate dans ce cas. L’intensité est même en mesure de faire tomber le malade en syncope. Le patient a le pied gonflé et ne peut aucunement tenir debout sur ce membre. Cette perte de mobilité sera présente jusqu’au rétablissement. Le gonflement du pied est très prononcé ; la moindre pression fera souffrir le patient.

Pour ce cas-ci, la rupture est généralement complète. C’est même cela qui rend la douleur plus intense.

Ces deux situations sont à distinguer des entorses légères qui ne provoquent aucune perte de mobilité de votre pied.

Traitement d'un ligament de la cheville rompu : options disponibles

Le traitement d'un ligament de la cheville rompu dépend du type, de la gravité et des signaux cliniques observés. Quand vous êtes victime d'une entorse légère ou moyenne, il est possible de suivre les méthodes traditionnelles pour remédier au mal. Dans les cas graves, l'avis médical est indispensable.

Pour soulager la douleur dans ces deux types d'entorses, plusieurs options sont disponibles :
• Un repos strict permettra à votre pied de récupérer plus rapidement.
• L'application immédiate d'une poche glacée réduit notablement le gonflement et diminue l'inflammation.
• La compression avec un bandage flexible autour du pied aide aussi à maintenir une bonne circulation sanguine en évitant les saignements internes.

Cela étant dit, si vos symptômes ne disparaissent pas après quelques jours ou qu'ils augmentent en intensité au lieu de se résorber, n'hésitez surtout pas à contacter un médecin qui saura vous orienter vers le meilleur protocole pour votre guérison rapide.

Dans certains cas graves où tous les autres traitements ont échoué ou lorsque c'est nécessaire dès le départ suite aux résultats cliniques, le chirurgien peut décider d'une intervention. Le but ici est de réparer complètement ou partiellement les ligaments endommagés pour retrouver une cheville normale.

Les interventions actuelles sont moins invasives, elles se font soit sous anesthésie générale ou locale et ne nécessitent pas toujours l'hospitalisation du patient. La méthode utilisée dépendra de la gravité de votre cas et des résultats attendus.

La prise en charge rapide d'un ligament rompu évite des complications éventuelles telles que la perte définitive de la mobilité du pied. Effectivement, s'il n'est pas bien soigné, il y a un risque accru de souffrir à nouveau des mêmes douleurs chroniques. Les moyens traditionnels restent efficaces dans certains cas ; cependant, seule une consultation auprès d'un professionnel saura justifier le meilleur traitement adapté pour vous.

Prévention des blessures aux ligaments de la cheville : conseils pratiques

Il faut des chaussures appropriées, indispensables, et elles doivent toujours être bien attachées. Si vous ressentez une douleur ou une sensation inhabituelle pendant votre activité sportive, arrêtez immédiatement pour évaluer la situation. Ne cherchez pas à continuer coûte que coûte.

Des exercices simples visant à renforcer les muscles autour des chevilles peuvent prévenir les entorses aux ligaments. Essayez des mouvements tels que le relevé de talon (monter sur la pointe des pieds) et l'inversion d'un pied avec une bande élastique.

En adoptant ces quelques conseils pratiques, vous pouvez réduire considérablement le risque d'entorse ligamentaire de la cheville. Si toutefois vous souffrez déjà d'une blessure au niveau de cette partie inférieure du corps, consultez rapidement un professionnel qui saura prendre en charge votre cas selon les meilleurs protocoles actuels pour votre prompt rétablissement.