Sign in / Join

Est-il normal de saigner après une coloscopie ?

La coloscopie est un examen qui permet aux spécialistes de santé d’avoir en visuel la paroi interne du côlon. Cet examen qui dure approximativement 30 minutes se fait grâce à un instrument appelé coloscope. Cependant, une telle opération dispose de quelques effets secondaires. Saigner en fait-il partie ? Si vous êtes préoccupé par cette question, ne vous en faites plus. Découvrez dans la suite de cet article la réponse à cette question.

Quel est l’importance d’une coloscopie ?

La coloscopie est un examen d’une grande importance dans le monde de la médecine. En effet, elle fait partie des examens que demandent souvent les médecins pour émettre un diagnostic. Par exemple, lorsqu’un patient se plaint régulièrement d’une douleur abdominale, d’une diarrhée ou d’une constipation, cet examen permet au médecin de déterminer la cause du mal. De même, la coloscopie sert à déterminer la présence ou non d’un cancer colorectal ou polype. Par ailleurs, une coloscopie est parfois destinée à un prélèvement de tissu ou pour suivre la santé d’un patient après une opération du cancer du côlon.

A lire en complément : Réagir promptement : l’importance de l’urgence dentaire

Est-il normal de saigner après une coloscopie ?

Il est tout à fait normal de saigner après une coloscopie. Cependant, cela dépend de la raison pour laquelle celle-ci a été réalisée. Si par exemple, vous avez subi une coloscopie dans l’objectif d’un prélèvement de tissu, vous pourrez constater un saignement de petit d’ampleur dans les selles. Celui-ci dure généralement 1 à 2 jours. De même, si vous subissez une opération dans l’objectif de vous débarrasser d’un polype, le même constat est possible. Toutefois, il est important de noter que le saignement après une coloscopie peut être aussi de grande ampleur. Bien qu’il soit très rare, vous pourrez aussi vous retrouver dans ce cas de figure.

Par ailleurs, il existe des traitements pour arrêter la forme grave de saignement que peut occasionner une coloscopie. Il s’agit entre autres de la chirurgie, la transfusion sanguine, etc.

A lire en complément : Ciboulette et santé : découvrez ses vertus nutritionnelles et bienfaits

Il y a-t-il d’autres effets secondaires liés à la coloscopie ?

Il existe bien d’autres effets secondaires liés à la coloscopie. Parmi les plus courants, nous avons les ballonnements, l’irritation du rectum, les nausées ou encore les vomissements. Toutefois, on peut constater après une coloscopie une perforation dans l’intestin. Mais cet effet secondaire n’est pas courant. Mieux, on peut le traiter grâce aux antibiotiques ou le réparer par le biais d’une chirurgie.

En somme, il est tout à fait normal de saigner après une coloscopie. Mais il s’agit de petit saignement et ne dure, approximativement, que 2 jours. Dans le cas contraire, consultez à nouveau votre médecin.

Comment préparer son corps avant une coloscopie ?

Une coloscopie est une procédure médicale qui nécessite une préparation rigoureuse. Pour garantir le succès de la procédure, il faut se soumettre à un régime alimentaire spécifique et éviter certains aliments avant la coloscopie.

La première recommandation est d'adapter son régime alimentaire 2 à 3 jours avant l'examen. Il faut éviter les aliments riches en fibres tels que les fruits, les légumes crus, le pain complet ou encore les noix. Ces derniers risquent de masquer des zones de votre intestin pendant l'examen.

La veille de la coloscopie, il ne faut plus rien consommer après minuit excepté pour quelques gorgées d'eau si besoin est. Les boissons gazeuses ainsi que tous les produits contenant du colorant rouge sont strictement interdits dans ces circonstances.

Avant toute chose, vous devriez informer votre médecin traitant quant aux médicaments que vous avez pris récemment ou êtes susceptible de prendre durant cette période. En effet, certains peuvent affecter l'intestin et nuire au déroulement normal de l'examen.

Une bonne préparation physique est primordiale pour assurer le bon déroulement d'une coloscopie réussie sans effets secondaires indésirables tels que des saignements prolongés, par exemple.

À quelle fréquence doit-on faire une coloscopie ?

La fréquence recommandée pour une coloscopie dépend de plusieurs facteurs, notamment de ton âge et de tes antécédents médicaux. En général, les personnes sans antécédents familiaux ou personnels connus de cancer colorectal devraient commencer à subir des coloscopies à partir de l'âge de 50 ans.

Si des antécédents familiaux existent, la plupart des médecins recommandent d'envisager une coloscopie plus tôt. Les individus qui ont un parent proche ayant eu un cancer colorectal avant l'âge de 60 ans doivent passer leur première coloscopie environ dix ans avant cet âge ou au début de la quarantaine.

Si ton examen ne révèle pas d'anomalies, il faut rester vigilant afin d'identifier rapidement tout signe précoce du cancer colorectal. Si détecté suffisamment tôt, ce type particulier peut être traité avec succès dans la grande majorité des cas. Il existe aussi divers autres éléments que l'on pourrait considérer afin de minimiser son risque personnel, tels qu'une alimentation équilibrée et saine ainsi que la pratique régulière d'activités physiques. La coloscopie est considérée comme l'un des moyens les plus efficaces pour prévenir le cancer colorectal et d'autres maladies graves de l'intestin.