Sign in / Join

Quelles sont les principales différences qui existent entre les professions médicales et paramédicales ?

Les professions médicales et paramédicales sont toutes deux propres au secteur médical. Ce qui justifie d’ailleurs l’incapacité de la masse à les différencier. Elles portent souvent à confusion. Certes les deux notions se ressemblent, mais au point de vue de la fonction et de la formation, on remarque d’importantes différences. Découvrez alors dans la suite de votre lecture les principales différences entre les professions médicales et paramédicales.

Les différences relatives aux fonctions

Les différences relatives aux fonctions constituent l’une des principales qu’on remarque entre les professions médicales et paramédicales. En effet, les professions médicales regroupent l’ensemble des corps de métiers qui soignent ou qui préviennent les maladies. Elles assurent ces fonctions de soin et de prévention grâce à des produits médicamenteux. En d’autres termes, le médical prévient, détecte et traite les maladies à l’aide des médicaments.

A lire aussi : L'importance primordiale de la formation continue pour les professionnels de la santé

C’est le seul domaine où les professionnels peuvent fournir des ordonnances ou des prescriptions, sauf cas particulier. Quant aux métiers du paramédical, ils sont destinés à compléter les professionnels du secteur médical dans l’exercice de leur fonction. Ce qui permet d’optimiser leurs services. Ainsi, l’action des professionnels du paramédical dépend de la prescription d’un médecin. Ces derniers ont en effet pour fonction de soigner, de préparer et de rééduquer les patients. Ils fournissent des soins uniquement sous prescription médicale.

A découvrir également : Comprendre et prévenir les risques de la sédentarité en milieu professionnel

Les différences relatives aux formations

Les formations des métiers du médical et du paramédical diffèrent aussi bien par leur nature que par leur durée. Ainsi, les durées d’études médicales varient souvent entre 8 et 9 ans, contrairement au paramédical qui tourne entre 3 et 5 ans. Pour exercer dans le médical, il est obligatoire de s’inscrire dans l’une des branches définies. Il s’agit notamment de médecin, dentiste ou sage-femme. Les professionnels du médical sont tenus également de prêter serment au début de leur carrière.

L’expert paramédical quant à lui ne prête aucun serment pour l’exercice de son métier contrairement aux experts du médical. Toutefois, il est censé respecter les codes de la déontologie médicale. Chacun des secteurs médical et paramédical disposent des domaines d’intervention précis. Ainsi, le secteur médical possède trois grands domaines, à savoir la médecine, l’odontologie et la maïeutique.

Quant au secteur paramédical, il est subdivisé en quatre grands domaines. Vous avez les soins de santé, la rééducation, l’appareillage médical et l’assistance médicale et technique. Les professions médicales et paramédicales relèvent donc du secteur de la santé, mais la différence n’est pas à ignorer. On retient alors que le paramédical complète le médical en ce sens que le médical assure la prévention, le diagnostic et le traitement.

Alors que le paramédical se charge des soins, des rééducations, des médicaments.

Les différences relatives aux domaines d'intervention

Les différenciations dans les domaines d'intervention sont aussi un critère de distinction entre le médical et le paramédical. Les professionnels du secteur médical interviennent principalement sur la prise en charge des pathologies physiques, ainsi que psychiques chez les individus. Leur intervention s'étend aussi à la prévention des maladies, bien entendu accompagnée d'un diagnostic précis.

Dans ce cadre, on peut citer l'exemple du généraliste qui est souvent consulté par les patients souffrant de différentes affections bénignes ou qui leur prodigue une aide pour mieux gérer certains maux. Au-delà de cela, il y a aussi le spécialiste (cardiologue, pneumologue...) qui intervient sur une pathologie spécifique en fonction de ses compétences.

Le domaine d'intervention du paramédical quant à lui se porte essentiellement sur l'aide apportée aux personnes atteintes de telle ou telle affection physique ou morale. Souvent impliqués dans la réadaptation motrice des victimes accidentelles ou encore ceux souffrant d'une pathologie particulière, ces experts ont pour rôle principal de veiller au bien-être et au confort des patients.

Ils sont donc plus investis dans l'accompagnement que dans la réalisation proprement dite des interventions médicales, comme on peut le voir avec les infirmiers, par exemple. Ces derniers jouent un rôle important auprès des malades hospitalisés et se chargent notamment de leurs soins quotidiens (pansements...). Ils peuvent être amenés à intervenir lorsqu'il s'agit de la prise en charge des patients à domicile.

On peut donc dire que les professionnels du secteur paramédical participent activement à l'amélioration du confort des malades, ce qui est indispensable pour leur rétablissement. De même, ils sont souvent impliqués dans le suivi postopératoire et le traitement de différentes pathologies chroniques (diabète, asthme...).

Les différences relatives aux responsabilités légales

Une autre différence importante entre la profession médicale et paramédicale concerne les responsabilités légales. Effectivement, chaque professionnel de santé est soumis à des normes juridiques spécifiques en fonction de sa spécialité. Il s'agit d'une question cruciale car elle peut engager la responsabilité pénale du praticien.

Dans le secteur médical, le rôle principal des médecins consiste à établir un diagnostic précis pour déterminer l'état de santé du patient et à prescrire le traitement adéquat. Ils sont aussi tenus d'informer leurs patients sur les risques liés aux traitements proposés ainsi que sur leur état de santé global. Ils doivent respecter un code d'éthique très strict qui garantit la qualité des soins prodigués aux patients.

Les professionnels du secteur paramédical ne sont pas en reste quant aux exigences légales qui encadrent leur exercice professionnel. Toutefois, ces exigences diffèrent considérablement selon les professions visées (kiné, infirmier...). Les infirmiers, par exemple, sont soumis au secret médical comme tous les professionnels de santé, mais aussi à une obligation permanente de formation continue afin d'actualiser leurs connaissances.

Il apparaît clairement que bien qu'il existe certainement des similitudes entre ces deux métiers dans la mesure où ils partagent tous deux un même objectif : prendre soin des individus malades ou accidentés ; cependant, on observe toutefois plusieurs différences notables tant au niveau des formations requises que des responsabilités légales en passant par les domaines d'intervention. Toutefois, on peut aisément remarquer que le travail accompli par ces deux corps de métiers s'avère indispensable pour le maintien de la santé publique et la qualité du système sanitaire dans son ensemble.

Il est à souligner que cette distinction n'affecte en rien leur collaboration étroite visant l'amélioration constante des soins prodigués aux patients.